mercredi 17 janvier 2018

Samedi 13 janvier 2018 : fabrications avec les produits de la ruche (cire et propolis)

Les abeilles produisent plusieurs matières que nous pouvons utiliser de plusieurs façons :
- le miel est produit à partir du nectar des fleurs ou du miellat des pucerons ;
- le pollen est récolté sur les étamines des fleurs ;
- la cire est fabriquée par des glandes cirières situées sur l'abdomen de l'abeille ;
- la propolis est une sorte de résine ramassée sur les bourgeons des arbres.












Il y a de nombreux usages avec ces différents produits très bénéfiques dans notre vie quotidienne. La récolte est assez délicate et nécessite de nombreuses manipulations. Nous avons utilisé la propolis mais elle est souvent mélangée à la cire et il faut les séparer. Cette opération nécessite de chauffer le matières qui vont se séparer par densité (la propolis étant plus lourde que la cire).



On obtient une pâte très visqueuse de propolis qui va rester au fond de la casserole. La cire qui se liquéfie peut être versée dans un récipient à part. Elle va redurcir assez vite. Pour pouvoir se servir de la propolis, on peut la mettre au congélateur pour qu'elle devienne très dure et qu'on puisse la réduire en poudre. Le faire juste avant utilisation, sinon elle s'oxyde rapidement et devient noire.



La poudre de propolis ainsi obtenue peut être utilisée de différentes façons. Nous avons pu fabriquer différents produits à partir de cette poudre et de cire d'abeille :


  • Du baume à la propolis  qui permet de soigner de nombreux problèmes de peau : brûlures, crevasses, gerçures, coups de soleil...
  • De la crème à la propolis qui hydrate et soigne les peaux à problèmes (sécheresse...).
  • Du vernis à base de cire, de propolis et d'huile de lin.
  • De l'encaustique avec de la cire et de l'essence de térébenthine.

Les recettes de ces différentes substances sont disponibles sur la site du CPN à la page :




Chacun est reparti avec ses échantillons de produits et pourra les tester chez soi. Nous pourrons dans l'avenir renouveler cette opération et améliorer les recettes.









mercredi 10 janvier 2018

Samedi 6 janvier 2018 : promenade au lac de Bouzey

Nous avons fait le tour du lac de Bouzey en deux heures de temps. Au début, nous sommes passés par la digue, certains à pied et d'autres à vélo. Malgré les dernières pluies assez fortes, le niveau qui avait été très bas n'était encore pas remonté entièrement.



Nous avons suivi le parcours fléché sur le petit sentier. Il y avait plusieurs panneaux explicatifs. Nous avons fait quelques observations d'oiseaux avec notamment 3 Harles bièvres et 5 Cygnes tuberculés.


















De retour au point de départ, nous avons pris notre goûter en comptant les mouettes. En effet, nous participions au recensement national des laridés (mouettes et goélands) hivernants. Nous avons trouvé 220 Mouettes rieuses, mais pas de goélands. Les oiseaux se rassemblent  toujours le soir en dortoir pour passer la nuit. C'était le moment idéal pour faire un comptage exhaustif.















vendredi 5 janvier 2018

Vendredi 5 janvier 2017 : la Moselle en crue



Suite au redoux et aux fortes précipitations des derniers jours,  les rivières sont rapidement montées en crue. Le manteau neigeux des hautes chaumes fond très vite et s'ajoute à la pluie qui tombe en abondance. Le niveau d'eau augmente très vite et les cours d'eau sortent de leur lit et occupent par endroits toute la largeur des vallées.


La Moselle n'est pas canalisée en amont de Vincey : l'eau a débordé sur les prés et reste contenue par le ballast de la voie ferrée. Les forêts alluviales sont inondées et les bras morts sont réactivés.












L'eau de la Moselle se déverse dans les nombreuses gravières répandues partout dans la vallée.

Les oiseaux profitent de cet événement pour trouver de la nourriture facile : les vers de terre et les rongeurs fuient les prairies noyées. On peut voir ainsi de nombreuses mouettes rieuses, des aigrettes et des hérons qui les attrapent facilement. Les cygnes, oies et canards peuvent se nourrir des nombreuses graines qui flottent à la surface de l'eau.



En aval de Charmes et jusqu'à Gripport, la Moselle est endiguée sur sa rive gauche. Le courant est accéléré et érode la rive droite. De grosses quantités de végétaux et de terre sont arrachées des berges et sont emportées par l'eau.